REUNION FRET - PREFECTURE DU VAL D'OISE - 14 JANVIER 2016

Dans le cadre du projet Fret qui pourrait voir le jour sur la ligne J, le préfet du Val d'oise, Monsieur Yannick BLANC à pris l'initiative de réunir à la préfecture le 14 Janvier l'ensemble des parties prenantes, Elus, PNR du Vexin,  RFF (Réseau Ferré de France/  SNCF ), les associations de défense des riverains...

Le projet iitialement dénommé SERQUEUX / GISORS, qui masque depuis des années la réalité de ce projet National porté par l'état ( RFF n'étant qu'opérateur pour le compte de l'état)  d'un axe de Fret entre le port du Havre et Paris est rebaptisé désormais " Grand projet Ferroviere SEINE / NORMANDIE".

Les premiers trains de Fret, selon le calendrier de la SNCF pouvant circuler dans le courant du 1er semestre 2020, dans des volumes journaliers estimés à 25, dont la moitié la nuit !

A la demande du préfet une concertation a été menée entre le 8 Octobre et le 16 Décembre ou un représentant de RFF a rencontré l'ensemble des interlocuteurs concernés, dont CHARS.

La synthèse de ces rencontres, a fait l'objet d'une présentation initiale par RFF, ou était présentées les nombreuses inquiétudes relatives au projet, à l'approche de l'enquete d'utilité publique qui devrait débuter dans le courant du 1er trimestre 2016.

Les sources de tensions et les oppositions relevées dans cette présentation sont

- La dénomination du projet

- Aucune réflexion sur le/les tracés alternatifs

- La ligne J6 ( Gisors/Paris), empruntée par des dizaines de milliers de voyageurs est déja médiocre depuis des décennies

- Aucune transparence sur le volume de trains fret prévus, les jours, les horaires, longueur,

- La dangerosité des matières transportées

- L'usure des voies associée, et l'impact sur le trafic voyageurs

- Les inquiétudes sur le cadre de vie

- Les Nuisances sonores et vibrations

- La sécurite des passages à niveaux

- L'impact sur le trafic routier, particulièrement lors des fermetures de passage a niveau, dans les communes traversées, dont CHARS

- La perte de valeur de l'immobilier a proximité des voies, pour les constructions existantes et à venir

- L'élargissement de l'enquête d'utilité Publique au Parisis non intégré actuellement

- La préservation des écosystèmes

- La pertinence économique de ce projet

- ...

Un échange a suivi cette présentation et les différentes interventions ont renforcé de façon unamime l'hostilité à ce projet.

Monsieur le préfet a indiqué que l'objet de cette réunion était de présenter une proposition de collaboration commune afin de batir une charte des partenaires autour de ce projet. A la demande des élus, le mot "partenaires" a été supprimé de l'appellation.

La charte prévoit la constitution de 3 groupes de travail

- Le groupe de travail du Vexin ( dont PNR)

- Le groupe de travail du territoire autour de Pontoise

- Le groupe de travail du Parisis

Un facilitateur a été nommé afin de favoriser cette concertation et le travail des groupes constitués, ainsi que la mise en place d'un observatoire du bruit.

Au terme de deux heures d'échanges, et après que le départ du préfet, contraint à rejoindre une autre réunion ( La séance était alors confiée au secrétaire général de la Préfecture), et avant la prise de parole de RFF pour une présentation de proposition quant à l'organisation des groupes de travail, les élus ont vivement protesté de nouveau contre le projet et affirmaient en quittant trés majoritairement la séance leur opposition à son déploiement et donc de participer à la constitution de cette charte qui enterinerait de fait sa réalité et son acceptation.

Les élus restés jusqu'au terme de la séance ont indiqué le sentiment de gachis que leur inspiraient les 5 années écoulées, date des premiers échanges sur ce projet.

Le secrétaire de la préfecture invitait après l'exposé du faciitateur, un calendrier de rencontres, devant une salle quasi vide.

Nous imaginons que le préfet reprendra, suite à cet incident, une initiative trés prochainement.

Publié le 16 janv. 2016