PLAN CANICULE NIVEAU 3 DANS LE VAL D'OISE

La préfecture du Val-d'Oise communique :

Météo France prévoit encore plusieurs jours consécutifs de fortes chaleurs et place l’Île-de-France en vigilance orange.
Sur décision de monsieur le préfet du Val-d'Oise, les mesures du niveau 3 « alerte canicule » du plan national canicule sont donc reconduites
La préfectures et les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS) du Val d'Oise souhaite rappeler, notamment aux personnes fragiles (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées, ou malades à domicile, personnes dépendantes), les quelques conseils clés utiles en cas de fortes chaleurs :

- buvez régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
- rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps au moins le visage et les avants bras plusieurs fois par jour ;
- mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
- passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché...) ;
- évitez de sortir aux heures les plus chaudes ;
- évitez les efforts physiques ;
- maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
- pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide.

Signes d’alerte de déshydratation chez la personne âgée

- Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer ;
- Maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions ;
- Nausées, vomissements, diarrhée, soif ;
- Crampes musculaires ;
- Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C) ;
- Agitation nocturne inhabituelle.

Les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes (notamment les travailleurs exposés à la chaleur) s’exposent aussi au risque de la déshydratation car ils transpirent beaucoup pour maintenir leur corps à la bonne température.
Pour y remédier, ils doivent boire abondamment surtout de l’eau ou des boissons non alcoolisées (le surplus d’eau sera éliminé)et rester le moins possible exposés à la chaleur.
Dans tous les cas, il convient d’éviter les efforts physiques, de rester le moins possible exposé à la chaleur, de ne pas rester en plein soleil et de préserver l’intérieur de sa maison de la chaleur.
Pour toute information complémentaire :
Plate-forme téléphonique nationale 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France)
Agence Régionale de Santé Ile-de-France :
http://www.ars.iledefrance.sante.fr/Plan-canicule.157762.0.html <http://www.ars.iledefrance.sante.fr/Plan-canicule.157762.0.html>
Ministère des affaires sociales et de la santé :
http://www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.html <http://www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.html>
Institut national de prévention et de d’éducation pour la santé :
http://www.inpes.sante.fr/10000/themes/evenement_climatique/canicule/canicule-outils.asp <http://www.inpes.sante.fr/10000/themes/evenement_climatique/canicule/canicule-outils.asp> .
La carte de vigilance Météo-France permet de s’informer deux fois par jour de l’évolution des températures :
http://vigilance.meteofrance.com/ <http://vigilance.meteofrance.com/>


Contact : Chrystel SCHNEIDER
CABINET SIDPC
tel : 01 34 20 26 36
Email : chrystel.schneider@val-doise.gouv.fr

LES 4 NIVEAUX DE CANICLE - DEFINITION

PRÉVENTION - Pour faire face aux fortes chaleurs, les autorités mettent en place un Plan national canicule. Mais quelles en sont les différents échelons ? 

Une vague de chaleur va s’abattre sur une grande partie de la France à partir de mardi. Des températures flirtant avec les 40 degrés dans le Sud-Ouest, allant de 33 à 36 degrés dans le Nord. Depuis la canicule de 2003, qui avait causé la mort de 15.000 personnes en France, un "plan national canicule" est activé chaque année du 1er juin au 31 août, afin de définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter ses effets sanitaires. Le plan canicule comporte quatre niveaux différents.

Niveau 1 ou la "veille saisonnière". En vigueur depuis le 1er juin, le niveau 1 correspond à l'activation d'une veille saisonnière, avec la mise en œuvre d'un dispositif d'information préventive. Depuis la canicule de 2003, ce premier échelon est automatique… même quand il fait mauvais. Une surveillance météorologique accrue est mise en place et un numéro vert (0 800 06 66 66 FREE) à la disposition du public.

Niveau 2 ou "l’avertissement chaleur". Selon Matignon, plusieurs préfets de départements devraient décider "à partir de mardi" de passer au niveau supérieur, en fonction des prévisions de Météo France. Le deuxième échelon du "plan national canicule" est "une phase de veille renforcée permettant aux différents services de se préparer à une montée en charge en vue d’un éventuel passage au niveau 3", selon la définition donnée par l’Institut de veille sanitaire. En gros, cette phase de transition permet de ne pas manquer une forte vague de chaleur et de passer rapidement à la phase supérieure.

Niveau 3 ou "l’alerte canicule". Quand un département est placé en vigilance orange par Météo France (ce qui est le cas pour 26 départements mardi en France, ndlr), le préfet peut déclencher le niveau 3. A ce stade, les pouvoirs publics compétents dans chaque département rappellent les actions préventives individuelles à mettre en œuvre (hydratation, mise à l’abri de la chaleur,...) et mettent en place les "plans bleus" dans les établissements qui accueillent des personnes âgées ou handicapées.

Niveau 4 ou "la mobilisation maximale". Ce dernier palier du plan canicule correspond à une vigilance rouge de Météo France. Lorsqu’elle est "intense" et "durable", la canicule "nécessite la mise en œuvre de mesures exceptionnelles", rappelle l’Institut de veille sanitaire. A ce stade, la mobilisation de tous les services de l’Etat est maximale. La Cellule interministérielle de crise (CIC) est même activée avec tous les ministères concernés par la vague de chaleurs. 

SOURCE : http://www.europe1.fr/societe/canicule-quels-sont-les-quatre-niveaux-dalerte-1362238

Publié le 30 juin 2015