CHARS - VEXIN : LE COVOITURAGE ORGANISÉ ARRIVE EN JANVIER

Origine article : Leparisien.fr du 26 Novembre 2015

Comment faire du covoiturage un mode de transport simple et instantané ? Avec les six stations Covoit’ici mises en service en janvier dans les Yvelines et le Val-d’Oise, les usagers vont pouvoir découvrir une nouvelle manière de covoiturer : sans inscription préalable, sans rendez-vous et sans smartphone.

Il suffit à l’usager de se présenter à une station et de saisir la destination souhaitée sur la borne. Si le temps d’attente estimé et si les frais de participation lui conviennent, il règle par carte bancaire. Un ticket de transport lui est remis tandis que, sur un grand panneau lumineux en bord de route, un message mentionnant la destination, le nombre de passagers et le gain pour le conducteur apparaît pour alerter les automobilistes.

N’importe quel conducteur peut alors s’arrêter et charger le passager. Ce dernier lui remet le ticket de transport qui sert de contremarque. La séquence codée inscrite sur le ticket permettra au conducteur de se faire rembourser en se rendant sur le site Internet de Covoit’ici.

« Ces six stations expérimentales installées aux Mureaux, à Flins, à Oinville-sur-Montcient, à Hardricourt, à Vaux-sur-Seine (Yvelines) et à Chars (Val-d’Oise) sont placées dans des lieux stratégiques », explique Thomas Matagne, l’un des concepteurs du dispositif. A Chars par exemple, la station sera basée à proximité du lycée. A Hardricourt, ce sera près de la gare. En 2016, treize autres stations seront implantées dans les deux départements pour compléter le réseau.

« L’idée est de permettre aux habitants de bénéficier d’un mode de transport plus rapide et plus spontané que les transports en commun qui sont parfois trop rares voire absents de certaines zones », estime Marc Giroud, le président du Parc naturel régional du Vexin. « A la fois urbain et rural, notre territoire se prête particulièrement à cette démarche », ajoute François Garay (DVG), le président de la communauté d’agglomération Seine & Vexin.

A titre d’exemple, un trajet Flins-Les Mureaux (5 km) se fait environ en une heure à pied et on y dénombre 17 bus par jour, soit environ un par heure. En voiture, il faut compter 8 minutes de parcours et il y a 8700 voitures par jour qui empruntent la route. Avec Covoit’ici, il en coûterait 0,60 € pour une attente estimée à seulement quelques minutes en fonction des heures de la journée. Autre exemple : aller de Chars à Vallangoujard (16 km) prend une à deux heures en utilisant deux bus ou bien un bus puis un train. En voiture, il faut compter 20 minutes de parcours et il y a 340 véhicules par jour qui empruntent la route. Avec Covoit’ici, il en coûterait 1,90 € pour une attente estimée à moins de vingt minutes.

Selon les études statistiques et sociologiques réalisées par les concepteurs, un conducteur sur trois s’arrêterait pour prendre un usager.

Publié le 29 nov. 2015